vendredi 22 novembre 2019

La saison 2019 au CTH.


On n'essayera pas ici de faire le tour de tout ce qui a été entrepris cette année par chacun, la liste est bien trop longue.
C'est plutôt l'occasion de se remémorer des évènements marquants qui n'ont pas déjà été mentionnés dans le blog.
Et ainsi faire voir qu'au CTH, on ne se repose pas sur nos lauriers!
 
 

24 Mars 2019 : L'anniversaire et le départ en retraite de Dominique Godard.


 

Ce Dimanche, Dominique nous invite à rouler sur "ses terres" mouchampaises. Ce n'est pas une direction que nous empruntons très couramment au club (en dehors de la rando du Tigre du mois de Septembre).

RDV est pris à 8h00 chez Dominique : Nico G, David, Samuel C, Guy Marie, Mickaël, Nico C et Dominique bien sûr!

C'est parti à 8h30 par l'ancienne voie ferrée pour sortir des Herbiers. Le temps se dégagera progressivement pour donner une fin de matinée assez lumineuse.

A la Limouzinière, on bifurque vers St Paul pour rejoindre la vallée du Petit Lay que l'on longera quasiment jusqu'à Mouchamps. Exception faite d'un écart vers Rochetrejoux, puis lors du ravitaillement. Dominique nous a préparé ça aux petits oignons!!
La rando se déroule donc entre singles au bord du Lay et des grimpettes pour sortir du vallon.
Le redémarrage après le ravito nous mène au joli bourg de Mouchamps et ses ruelles (très) pentues. Nous en sortons par la gare et longeons la vallée, en surplomb cette fois-ci, jusqu'au bois du Colombier qui abrite la sépulture de G. Clémenceau.
Là, direction le plan d'eau du Châtelier, on coupe la route avant la Jonchère pour reprendre la voie ferrée aux Brissaudières.
Le retour aura été plus roulant et moins dénivelé pour un total d'environ 40km et d+400m.

Retour chez Dominique, où nous attend une collation sous une tonnelle. Nous savourons ensemble cette fin d'excursion et le commencement d'une autre étape de sa vie avec, souhaitons lui, plein de projets.

Remercions-le au passage de sa simplicité et de tout le temps qu’il consacre au club.

 

 

6 Juillet 2019 : MB Race pour Julien, Pascal et Jean-Charles à Combloux (74).



Voici les 3 Herbrertais à l’aube du défi le plus fou de l’année peut-être. La course autoproclamée la plus dure du Monde, pour sa 10ème édition ! Julien, qui était déjà venu sous la pluie, est en confiance : ce sera un beau temps et sur sol sec cette fois.

Même s’ils ne se sont pas engagés sur l’épreuve reine du 140km d+7000m, ils auront quand même 70km pour d+3500m !!! Soit 35 acensions du Mont des Alouettes consécutives ; les Alpes, c’est du grandiose.
Tous les 3 n'arriveront pas au bout de l'aventure. Jean-Charles devant se résoudre à abandonner. Pour les 2 autres, le titre de finisher se payera au prix fort. Une lourde chute pour Julien au début de la descente finale. Il décidera pourtant de poursuivre jusqu'à la ligne d'arrivée.
Julien, le premier, verra arriver quelques dizaines de minutes derrière lui Pascal… et le vainqueur du parcours de 140km!!! Ce qui donne une idée de la différence de niveau avec les meilleurs pros, et de l'exploit réalisé par chacun.

 


13 Juillet 2019: pique nique VTT chez Pat'
 



Une soirée d'été parfaitement choisie pour Pat' qui nous accueille dans son grand jardin.
Le cadre idéal pour se retrouver en nombre et, une fois n'est pas coutume, en famille.
De l’espace, des animaux, un ballon, un barbecue ; les enfants et les grands sont ravis.
Ca fume un peu là, non?...
...Trop tard!

D’autres encore ont œuvré pour rendre ce moment magique, avec une table bien garnie et un gâteau aux couleurs du club !

On discute de vélo mais pas seulement. C’est cette ouverture sur les autres qui donne à notre club une dimension humaine. Le sport ne fait pas tout ! Surtout pour nos familles pour lesquelles il peut parfois en couter de subir notre belle mais parfois envahissante passion du VTT.
En résumé, de bien belles rencontres et une riche idée. A renouveler dès que possible.

 

 

11 Août 2019 : Sortie estivale aux Herbiers.

 

Hasard du calendrier? ou bien les licenciés du CTH ne partent-ils pas en vacances l'été? ou bien sont-ils accrocs-dépendants au vélo ?
... en tout cas cette classique sortie du dimanche matin à été suivie comme jamais.
Tout comme l'atteste la photo : pas moins de 13 vététistes! Je ne vous dis pas la (s)cène!

Dominique à bien essayé de refouler des chevaux qui s'étaient enfuis après les Bois Verts pour les ramener vers leur champ. Mais nous avons surtout craint qu'il ne se prenne une ruade.


Des boucles variées allant de 28km à 65km (et d+960m) pour Antoine, décidément très en forme!

Quelques sprints à l'occasion des fameux segments chronométrés Strava (celui du motocross notamment) : c'est ce qui se passe souvent lorsqu'on roule avec un groupe d'ados attardés ;-)
Quelques gamelles (sans conséquences) dans les pentes de la Maha
Et voilà comment occuper tout une matinée au CTH. Pas trop chaude pour une fois cet été.
 
 














14 et 15 Septembre 2019 : 10ème Transvolcanique (63).
 





Mickaël s'est préparé assez longtemps à l'avance avec assiduité pour un projet de 2 jours dans les montagnes auvergnates.
Il n'a rien laissé au hasard : les sorties longues, le fractionné, le vélo...
Et cela lui a bien réussi pour réussir à avaler cette (très) grosse rando.
Si l'on ajoute à cela le trajet en voiture effectué seul, le repos devait être de mise les jours suivants !!
Mickael se payera même le luxe d’un petit passage sur FR3 à l’occasion d’un reportage sur l’épreuve. Bon, certes, il y a mieux qu’une crevaison pour montrer le maillot du club. Mais comme le dit l'adage : la fin justifie les moyens, et bim !!

« Départ de la rando à 8h30. Nous sommes 1500 vététistes à partir par vagues successives.
Première ascension : soit environ 14 km de grimpettes pour bien chauffer les gambettes.

1er ravito : une pause bien méritée  avec un buffet servi par des bénévoles heureux.

Et bim, nous revoilà partie sur les chemins forestiers. Un mur à monter ; la version longue du mur que l'on trouve dans la forêt de la Maha  aux Herbiers.

Enfin au bout d’environ 50 km, pause casse-croute.

Une fois après avoir bien mangé, on repart pour les 40 derniers km  avec des montées vers le point culminant de la Banne d’Ordanche. Mais surtout la dernière descente,  environ 7 km de pur bonheur !!

Avant  d'arriver au Mont Dore. Ouf bien fatigué !

Bilan jour 1 : environ 95km et d+2200m.

Après une nuit à l'hôtel bien méritée, nous voilà remontés sur nos vtt pour en découdre avec le chemin du retour vers Blanzat.

Après la descente de la veille, fallait se douter qu'il faudrait remonter ! Et oui le réveil se fait sur environ 14 km de montée, dont les 7km de la veille,  autant dire que ça pique !!

Enfin 1er ravito du retour,  puis le 2ème,  et enfin au 50 km comme la veille : pause repas.

C'est reparti, dernière ligne droite. Le tracé du retour est plus exigeant. Sur un profil plus descendant, avec des temps de récup plus courts et des montées plus courtes mais plus dures (et oui avec les km de la veille, la moindre montée devient raide). Mais bon, c'est avec un grand soleil que se déroule ce week-end  vtt. 

Après avoir fait le tour du Mont Dore et être passé dans le parc de Vulcania ; une descente qui fait bien chauffer les disques. Nous voilà arrivé au bout du périple.  

Bilan retour : environ 94km et d+1700m.

Résumons : une superbe aventure avec un kilométrage total de 190 km et d+3900m, des paysages plein les yeux , une organisation au top,  merci aux plus de 400 bénévoles qui ont fait de ce week-end une réussite !! » Mickaël

 

 

22 Septembre 2019 : Gamelle Trophy à Sillé-le-Guillaume (72).



Sam H. part lui aussi seul pour cette classique VTT des Pays de Loire.

« C’est dans le Parc Naturel Régionale Normandie-Maine, au cœur de la forêt de Sillé-le-Guillaume que le club ‘Tourisme aventure’ organise tous les ans la célèbre Gamelle Trophy !


Engagé sur le 60kmavec un d+1400m annoncé, me voilà au départ de cette 32ème édition (la 6ème me concernant).

Malgré la pluie, le terrain est un vrai billard, seules les racines sont dangereuses car glissantes, qu’importe, ça rend la sortie encore plus fun. Les singles, passages ludiques et gros coups de cul s’enchaînent : de vraies montagnes russes. Même si la rando n’affiche que 60km, elle fait mal (allez donc faire 60 bornes dans la Maha ça vous donnera une petite idée).

Au final, une bonne matinée de ‘vrai’ VTT comme on aime.

Encore une fois la Gamelle Trophy n’aura pas dérogée à sa réputation avec un parcours physique, ludique et un chouille technique (aucune ‘Gamelle’ à signaler), le tout dans un cadre magnifique.
A consommer sans modération ! » Sam H















Décidément, 2019 aura été riche en sorties VTT : des plus simples aux plus folles.
Si après tout cela, l'envie de partager de tels moments avec nous ne vous prend pas…!
Il est maintenant l'heure de sortir les tenues d'hiver et bonne fin d'année. Nico C

dimanche 17 novembre 2019

FRESSURE 2019 : une édition réusie :-)


Ce Dimanche 17 Novembre, nous nous retrouvons à 8 (Guy-Marie, Camille, Mickaël venu en vélo de St Mars, Jérôme, Sébastien, Nico C, et 2 nouveaux : Cédric et Frédéric) au local CTH à 8h00. 5°c et un léger brouillard.

Nous pouvons dès lors nous engager sur la traditionnelle Fressure, mouture 2019. Juste besoin de traverser la route et nous voici 6 inscrits (Guy Marie ne roule pas ce matin et Camille fait un tour sur les Herbiers).


Départ 8h20, direction le Bois Joly d’Ardelay via Longuenais, nous longeons St Paul par La Boulaie, puis plein Est pour suivre le ruisseau de la Proutière et arriver au 1er ravito à la Proutière.

Ronan qui était parti un peu en arrière, nous a rejoint en cours de route.

En repartant Frédéric s’engage seul sur le 25km et nous reprenons vers la Bretonnière, les Justices puis la liaison vers le Pouet.
A la bifurcation du 35/50km, tout le monde (sauf Sébastien) prend finalement l’option Jarries affichée à +3km (et qui en réalité fera 6km…).

Beau petit tour dans le bois cher aux vététistes, bien tracé. Nous contournerons St Mars pour en ressortir par ND de la Colonne, l’Ouvrardière du Petit Bourg et l’ascension jusqu’à l’Ormeau. Redescente aux Herbiers par le lotissement du Val de la Pellinière.



En résumé, une bien belle trace.
Avec un 25km pas trop dénivelé (les sentiers sont déjà assez boueux pour essouffler des débutants), un 35km avec les Justices (l’option des Jarries nous à amené à 41km et d+650m), puis un 50km et d+ 875m pour les + courageux (côte du fossé, Puy du Fou, l’Ormeau, chemin des Crêtes, descente du Chaffaud, montée aux Alouettes et redescendre par le motocross, le moulin des Peux).

Félicitation à l’organisation ! …et à Cédric qui, pour une première au club, nous a bien fait tirer la langue.




Pour info, d'autres membres CTH-VTT ont été actifs ce week-end avec Julien et Pascal (50km d+670m), David et Antoine pour un bike and run de 13km à la Verrie, Sam H pour un tour dans les Alouettes (20km d+580m!), Sam C à Pouzauges (8,5km d+290m!) et Pat qui, s'ennuyant en vélo fait le circuit VTT de la Fressure… en course à pied (25km en 2h20!). Bravo les gars.


Nico C

jeudi 14 novembre 2019

MaRéorthon - 11/11/2019

En ce jour férié du 11 Novembre nous étions 5 du club à avoir pris la direction de la Réorthe.
Une fois les inscriptions faites nous enfourchons nos montures 🚲  à 8h vêtus de nos coupe-vent-pluie ☔🌪
Nous choisissons les circuits de 42 à 49 kms car les dernières précipitations nous laissaient penser au pire.
Une légère pluie nous accompagnait sur les premiers kilomètres jusqu'à l'entrée du premier bois avec quelques petits singles et une petite spéciale. 
Puis les chemins, la route, les bois et d'autres spéciales se sont succédés mais la pluie des derniers jours et le passage des premiers vététistes avaient transformé certaines portions en bourbier 🚜

Un petit souci mécanique de Sam nous contraint à l'arrêt un peu à l'abri des gouttes. Antoine ange-gardien avait ce qu'il fallait dans son sac pour le dépanner.
Puis arriva le premier ravito, très complet en choix de victuailles, après 16 kms. Nous ne nous éternisons pas car le froid et l'humidité se font sentir. Avant de repartir certaines personnes dont moi dégonflons un peu le pneu arrière pour une meilleure adhérence.
Nous repartons sur la route sous la pluie quelques kilomètres avant de nous retrouver, heureusement, à l'abri dans un bois agrémenté de singles et de spéciales.
Mais le temps passait et la fatigue des terrains gras se faisait sentir donc je me résignais à sortir du circuit pour rejoindre la route jusqu'à Féole.
Puis les autres me rejoignèrent eux aussi ayant abrégé leur circuit.
Nous finissons avec des kilométrages allant de 32 à 35 et un D+ de 568.
Bref une superbe rando avec en prime le sandwich sous le soleil.

G-NICO

vendredi 8 novembre 2019

La Culminante VTT - Sèvremont - 03/11/2019

En ce 1er dimanche de novembre, la traditionnelle Culminante VTT avait lieu à Saint Michel Mont Mercure. Cette année, nous étions seulement 2 du CTH à y prendre le départ. La tempête Amélie annoncée et finalement passée dans la nuit en avait dissuadé plus d'un...
Après notre inscription dès 8h, nous avons suivi le balisage VTT en orange.
Nous sommes passés au pied du Château de la Flo et avons ensuite emprunté de nouveaux chemins en direction des Epesses. Pour prouver que le soleil était là ce matin, nous avons immortalisé cet arc en ciel 🌈 ! 

Un chemin emprunté s'était quand même transformé en véritable ruisseau !
Nous avons monté une première fois aux Bois des Jarries avant de faire le tour de St Mars. De retour aux Jarries, nous avons apprécié le ravito posté au réservoir d'eau avec déjà 22km.
Nous sommes repartis en direction des Justices. L'organisation a eu la bonne idée d'aménager un passage par le bunker. On attend les photos 📷
Les Justices
Nous avons poursuivi en direction du Boupère. Après le 2ème ravito (Merci Lucie pour le café), nous avons pris la montée de la Bretonnière pour arriver au point de vue.
Point de vue en haut de la côte de la Bessonnière
Nous avons descendu vers la Bessonnière avant de revenir vers Saint Michel Mont Mercure en surplombant la rocade et montant le chemin de "Tarzan".

Bilan 44km de bon VTT bien fléché et D+ 1000m
On a choisis sandwich et bière à l'arrivée

Bravo à l'organisation
Antoine

jeudi 19 septembre 2019

Traverséé des Alpes 2019


Kilomètre 0 de la route des Grandes Alpes.

Liste des vidéos :
 



En 2018, quelques membres de notre club, le CTH ont proposé d'organiser une traversée des Alpes cyclo. Au départ de Nice, il s'agissait de remonter à Thonon-les-Bains par la route des Grandes Alpes. Nous sommes 16 à s'être inscrit, dont 1 membre de la section VTT (moi-même).

En janvier, j'ai acheté un vélo de route et commencé à m’entraîner. Peu de dénivelé au début, surtout besoin de prendre en main ce type de vélo, comprendre ses codes et travailler l'endurance. De nombreux conseils de la part de mes aînés m'ont permis de progresser dans la gestion de l’effort et l'alimentation (ma bête noire).

Au mois d'août, nous sommes partis en vacances en famille dans le pays basque et à Carcassonne, une très bonne occasion de finir mon entraînement dans des régions très vallonnées. 10 000 m de dénivelé fait au mois d'août. C'était bon, j'étais prêt !

Septembre, la traversée des Alpes était très proche, réunion de préparation avant départ, stresse de penser à tout, surtout sur le plan de l'alimentation. Ma solution, des barres de céréales, de l'ananas séché, une préparation à mettre dans l'eau pour apporter énergie, antioxydant, et minéraux. Finalement, l'alimentation que j'avais testée pendant mes entraînements, que mon corps acceptait bien.




7 septembre 2019, le jour J, on y était, au départ Nice, depuis l'auberge de jeunesse des camélias. Tout le week-end, il y avait l'iron man international de Nice. Un très beau cadre pour une belle épreuve. Après une halte sur la promenade des Anglais, quelques photos, on est enfin parti !!! Quel plaisir, avec un temps magnifique et les premières ascensions dès le départ.

On a longé la côte jusqu'à Menton (voir le départ en vidéo).

Première surprise du séjour, la route que l'on devait prendre était coupée car un rallye empruntait la même route que nous. Elle était fermée jusqu'à 19h00 donc, pas le choix de rentrer par une autre route mais en montagne, il n'y a beaucoup d'alternative, alors on est descendu en camion car la rallonge était trop importante, 2 heures par la route tout de même pour rentrer (au lieu de 30 à 40 minutes en vélo).

Au départ de l'auberge

Monaco


Sospel
Sur la route vers le col de Turini
Passage par le col de Turini, une longue ascension et un premier test pour les jambes avec 15 km et 1107 m D+, ça coupe le souffle... 😋


Sur la route vers le col de Turini
Rallye au départ du col de Turini

Au col de Turini




Plus d'information de lecture sur la1ère journée ici.


Deuxième journée, une des plus difficiles avec le col de la bonnette, la plus haute route d’Europe à franchir. On a eu un col de 500 m a monté pour se chauffer, puis notre première grande descente. Tout le monde s'est élancé pour arriver le 1er en bas. Il y avait de beaux lacets à prendre à la corde tout au long de la descente. Ensuite, on a commencé l'ascension avec pas moins de 60 km de monter !!!!! 😕😟 OUFFFFFFFFF (vidéo monté). La dernière route, c'était une côte de 23 km et 1600 m de D+ à monter en une seule fois juste après manger. Les 1er sont arrivés vers 14h 30 quand les derniers ont franchi le col à 16h45. Assurément, une très grosse épreuve pour tout le monde, d'autant plus qu'arrivé en haut à 2800 m, il commençait à faire froid en ce deuxième jour. (vidéo descente)

Du haut du col de la bonnette, on a monté tout ça !

Du haut du col de la bonnette.

Vers le col de la bonnette, en regardant derrière soit.

En descendant le col de la bonnette.

Route monté pour se rendre au col de la bonnette.


Plus d'information de lecture sur la 2ème journée ici.

Troisième journée, on aurait pu croire que ce serait plus facile mais une autre épreuve majeure nous attendait, c'était le passage du col d'Izoard, moins haut (2360 m), c'est vrai mais beaucoup plus raid, avec des pentes constantes entre 7% et 10% pendant 16 km. De quoi faire exploser des coureurs pas assez entraînés. Dominique Girardeau a troqué le volant pour le vélo ce jour-là, à la pause-déjeuner pour en faire l'ascension. Il s'en est sorti très bien à la grande surprise de ses collègues de vélo puisqu'il s'agit tout simplement de son 1er col. Bravo à lui. Une belle descente s'en est suivi, voir ici.

Monté du col de Vars en vidéo.

Vidéo dans la vallée.

Très belle descente de l'Izoard en vidéo.

Monté vers l'Izoard

Col de l'Izoard

Du haut du col de l'Izoard.

En montant vers l'Izoard, en regardant en arrière une route en ligne droit à 10% de moyenne.


Plus d'information de lecture sur la 3ème journée ici.

Quatrième journée, on était parti pour monter au Galibier, col mythique des Alpes mais le froid et les nuages étaient déjà là au départ de l'auberge. La 1ère partie de l'ascension consistait à remonter au col du Lautaret, une pente douce et régulière de 5% en moyenne mais cela nous paraissait presque facile après les 2 journées précédentes. Arrivé au col, on nous a indiqué que le col était très difficile avec un vent très fort et de la neige. Il faisait 4°C et le Galibier se trouvait quelque 500 m plus haut, logique d'y trouver la neige. Après un passage au café du col du Lautaret, on a décidé de le franchir avec les véhicules. Nous voilà donc parti à démonter les pédales des vélos pour les ranger tous dans le camion. Avec ce froid, le pique-nique nous faisait pas très envie alors une fois le col franchi, arrivé sur Valloir, on s'est arrêté au restaurant pour manger au chaud. Le temps était bien meilleur de l'autre côté du Galibier et le col du Télégraphe nous attendait pour une descente vertigineuse. Nous avons logiquement ressorti  les vélos. Pour finir, une déviation nous attendait et nous a obligé à monter un col supplémentaire, ce qui m'amène à penser qu'en montage l'expression un train peu en cacher un autre s'applique aussi aux cols. HARGGG. 😒

Col du Lautaret (température : 4°C)



Sculture de paille à Valloir (après le Galibier).



En haut du col du Télégraphe, prêt pour une grosse descente.


Plus d'information de lecture sur la 4ème journée ici.

Cinquième journée, le fameux col d'Iseran nous attendait, encore un col mythique des Alpes, qui culmine à 2764 m. Il s'agissait du deuxième plus haut que nous devions franchir. Pour s'y rendre, une nouvelle déviation nous attendait, un détour par un col en passant par Aussois, histoire de chauffer les jambes. Pour le franchir, il faut se rendre à Bonneval-sur-Arc. Un mur géant vous y attend. 12 km d'ascension qui vous amènent dans le parc de la Vanoise (Haute Maurienne). On peut y voir des marmottes, les pentes peuvent atteindre les 11%. L'air manque à la fin. On doit se battre jusqu'à la fin pour ne pas craquer. C'est un col très difficile. Nous étions encore plus content d'être parvenu en haut. Dominique a de nouveau pris le vélo pour faire l'ascension. Les 2 frères sont arrivés en haut du col ensemble fièrement ! La descente nous attendait ensuite.


Col de l'Iseran

En montant vers le col de l'Iseran

En montant au col de l'Iseran

Les ânes pour traversée les Alpes.

En montant au col de l'Iseran.

En descendant.


Plus d'information de lecture sur la 5ème journée ici.

Sixième journée, ou l'expression quand il y en a plus, il y en a encore prend tout son sens. Pas moins de 3 cols nous attendaient en cet avant-dernier jour dont un passage par le fameux col des Saisies d'où on observe le Mont Blanc. 😃 Que de paysages magnifiques ! C'était l'occasion de voir aussi le lac du Roselend, le col des Aravis en passant par les portes du soleil.

Glacier en motant au Rosenlend.
En motant au Rosenlend.

Col du Rosenlend.

Lac après le Rosenlend.

Lac après le Rosenlend.

Col des Saisies avec vu sur le Mont Blanc.

Pause déjeuner au col des Saisies.


Col des Avaris.



Plus d'information de lecture sur la 6ème journée ici.


Septième jour, la fin, enfin, mais le grand col de la Colombière était sur notre route. C'était le dernier et donc l'occasion de se donner à fond pour finir. Pour ma part, j'ai poussé mon cardio à 160 jusqu'en haut pour finir avec un sprint à couper le souffle. Content d'avoir été au bout de moi-même ! Le reste était principalement de la descente jusqu'à Thonon-les-bains. 70 km de descente dans la journée. Arrivé sur Thonon-les-bains, au KM 0 ! Tout le monde était très heureux de l'avoir fait, avec 636 km et 17 700 m de D+ au compteur ! Un grand beau temps nous a permis d'admirer les paysages autour du lac Lémen.

Voir vidéo descente avec la caméra placée à l'arrière du vélo.


En montant sur à la Colombière.

En montant à la Colombière.

En montant au col de la Colombière.

Arrivé au sprint au col de la Colombière, il en restait encore un peu.

Col de la Colombière.

Lac Léman à Thonon-Les-Bains

Kilomètre 0 de la Traversée de la route des Grandes Alpes.

Sur le port, le soir à Thonon-Les-Bains.

Plus d'information de lecture sur la 7ème journée ici.




Pour finir, voici quelques informations enregistrées avec Strava concernant l'ascension et la descente de l'Izoard.

On note que nos champions du tour de France se sont enregistrés aussi et le résultat est impressionnant, 3 fois plus rapide !!! On se rend mieux compte de l'exploit.

On note aussi que la puissance estimée peut varier beaucoup avec des pointes à plus de 800w pour une puissance moyenne autour de 160 w.

Enfin, je viens de découvrir qu'il y a eu un passage à 28% de D+ en montant sur l'Izoard, je vous laisse regarder la courbe.

J'aimerai finir en remerciant chaleureusement tout l'équipe avec qui j'ai fait ce parcours hors norme. Ça était un grand de joie pour moi, un séjour qui restera pour longtemps l'un de mes plus beaux moment de vélo. Merci.

Sportivement,
Kévin Pasquier.

Courbes vitesse, puissance et cardio pour l'ascension de l'Izoard
Classement de l'ascension de l'Izoard

Descente de l'Izoard


400m à 28% de D+ en allant sur l'Izoard, ça pique !